Béatus de Cardeña

Codex du Monastère de San Pedro de Cardeña




Date: copié entre 1175 et 1185, à l’important scriptorium du monastère de San Pedro de Cardeña. Ses feuillets, extrêmement bien conservés, se trouvent au Musée Archéologique National de Madrid (127 feuillets), à la bibliothèque Francisco de Zabálburu y Basabe de Madrid (2 feuillets), au Musée Diocésain de Gérone (1 feuillet), et au Metropolitan Museum of Art de New York (15 feuillets)
Format: 445 x 300 mm
290 pages, 51 enluminures enrichies avec de l’or
Reliure en peau
Étui en cuir
Volume de commentaires en couleurs (368 p.) rédigé par Ángela Franco Mata (Head of the Department of Mediaeval Antiquities of the Museo Arqueológico Nacional), Manuel Sánchez Mariana (Director of the Biblioteca Histórica, Universidad Complutense de Madrid), Elisa Ruiz García (Senior lecturer in Palaeography and Diplomatics, Universidad Complutense de Madrid) and Eugenio Romero-Pose (Auxilliary Bishop of Madrid)
« Quasi-original », édition première, unique, numérotée et limitée à 987 exemplaires certifiés par notaire

Béatus de Cardeña Codex du Monastère de San Pedro de Cardeña Codex du Monastère de San Pedro de Cardeña

Date: copié entre 1175 et 1185, à l’important scriptorium du monastère de San Pedro de Cardeña. Ses feuillets, extrêmement bien conservés, se trouvent au Musée Archéologique National de Madrid (127 feuillets), à la bibliothèque Francisco de Zabálburu y Basabe de Madrid (2 feuillets), au Musée Diocésain de Gérone (1 feuillet), et au Metropolitan Museum of Art de New York (15 feuillets)
Format: 445 x 300 mm
290 pages, 51 enluminures enrichies avec de l’or
Reliure en peau
Étui en cuir
Volume de commentaires en couleurs (368 p.) rédigé par Ángela Franco Mata (Head of the Department of Mediaeval Antiquities of the Museo Arqueológico Nacional), Manuel Sánchez Mariana (Director of the Biblioteca Histórica, Universidad Complutense de Madrid), Elisa Ruiz García (Senior lecturer in Palaeography and Diplomatics, Universidad Complutense de Madrid) and Eugenio Romero-Pose (Auxilliary Bishop of Madrid)
« Quasi-original », édition première, unique, numérotée et limitée à 987 exemplaires certifiés par notaire





Volume de commentaires

Béatus de Cardeña Codex du Monastère de San Pedro de Cardeña


SOMMAIRE:

From the editor to the reader

The San Pedro de Cardeña Beatus. Introduction
Ángela Franco Mata (Head of the Department of Mediaeval Antiquities of the Museo Arqueológico Nacional)

The San Pedro de Cardeña Beatus: the history of the codex
Manuel Sáchez Mariana (Director of the Biblioteca Histórica, Universidad Complutense de Madrid)

The Ms 2 at the Museo Arqueológico Nacional: a codicological and palaeographic study
Elisa Ruiz García (Senior lecturer in Palaeography and Diplomatics, Universidad Complutense de Madrid)

The illustrations in the San Pedro de Cardeña Beatus
Ángela Franco Mata

Beatus of Liébana and the Commentary on the Apocalypse
Eugenio Romero-Pose (Auxilliary Bishop of Madrid)

Bibliography

ISBN: 978-84-88526-65-6





Description

Béatus de Cardeña Codex du Monastère de San Pedro de Cardeña


Œuvre de deux miniaturistes, le Béatus de San Pedro de Cardeña est l’un des plus somptueux ouvrages de sa catégorie (famille II, branche B). Il constitue l’exemple le plus beau des codex tardifs des Commentaires de l’Apocalypse du moine Beato de Liébana. Il est daté entre 1175-1185 et servit de modèle à d’autres codex.

Son cycle iconographique comprend les préliminaires (croix d’Oviedo, les quatre évangélistes, généalogies), l’Apocalypse de saint Jean et son commentaire, et les tables de l’antéchrist. Les 51 enluminures conservées à ce jour sont d’une grande beauté et témoignent de la compétence des artistes qui les ont réalisées, ainsi que de la finesse et du soin avec lesquels ils ont illustré les commentaires de Beato. Dans tout le manuscrit, on est frappé, d’une part, par la représentation délicate et élaborée des personnages, et, d’autre part, par l’intensité et la vivacité des couleurs des fonds, l’ensemble étant richement décoré à la feuille d’or.

L’exubérant coloris à base de rouges, de bleus et de verts, auxquels s’associent de rigides feuilles d’or dans les auréoles ainsi que dans les conventions architecturales, contribuent à mettre en valeur la luxuriante décoration, totalement harmonisée avec le texte écrit par des copistes habiles qui, sans doute, comme Saint Martin de Léon, se plaignirent des terribles douleurs produites dans le dos et les épaules par un travail aussi ardu et continu. Réalisées dans les années 1175-1185, les enluminures révèlent les influences patentes de l’art insulaire et de lointains souvenirs de l’art carolingien. 

En 1871, le Béatus de San Pedro de Cardeña a été remis, incomplet, au Musée Archéologique National de Madrid. Dans cette édition «quasi-originale», M. Moleiro Editor rassemble pour la PREMIÈRE et UNIQUE fois tous les fragments épars qui nous restent de ce Béatus spectaculaire.

«Malgré les pages manquantes, ce qui reste suffit pour affirmer qu’il s’agit, de par sa richesse et sa qualité, d’un des exemplaires les plus somptueux jamais réalisés [...] On remarque dans tout le manuscrit l’utilisation généreuse de la plus chère des couleurs, le bleu, et l’abondance de l’or.»

Joaquín Yarza
Beato de Liébana. Manuscritos iluminados



We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x