L'Apocalypse en Français

L'Apocalypse en Français f.86r, Les damnés conduits en Enfer (Apocalypse, 22, 16-21)

Page précédente

f.86r, Les damnés conduits en Enfer (Apocalypse, 22, 16-21)

Jean est occupé à écrire (f. 85v) les terribles paroles proférées à la fin du passage précédent : « Dehors, les chiens, les sorciers, les impurs, les assassins, les idolâtres et tous ceux qui se plaisent à faire le mal ! ». Il poursuit son message en prononçant l’anathème à l’encontre de l’imposteur tenté d’en falsifier le contenu : « Et qui oserait retrancher aux paroles de ce livre prophétique, Dieu retranchera son lot de l’arbre de Vie et de la Cité sainte décrits dans ce livre ». Quittant des yeux son travail, il lève un regard ébahi vers la sinistre cohorte des réprouvés; ils s’avancent sur un fond rougeoyant de fournaise, parqués comme un misérable troupeau à l’aide d’une lourde chaîne argentée dont Satan porte les extrémités sur son épaule. La marche des maudits vers l’Enfer est scandée par la musique stridente de deux démons musiciens jouant de la trompette, du sifflet et du tambour. Au-dessous du cortège s’ouvre la bouche béante de Léviathan pourvue de dents impressionnantes. Perché sur son museau, un diable guide son comparse en l’attrapant par le pied et pose son gourdin sur les babines retroussées du monstre avant de déverser dans la gueule infernale une hotte remplie de damnés. À droite un cinquième diable velu, la face tordue par un rictus satanique, franchit la barrière des crocs acérés afin de mieux précipiter dans l’abîme une âme promise au châtiment de la souffrance éternelle : c’est ce que l’Apocalypse appelle la seconde mort.

Marie-Thérèse Gousset et Marianne Besseyre
Centre de Recherche sur les Manuscrits Enluminés, BnF
(Extrait du volumen de commentaires Apocalypse 1313)

We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x