L’Apocalypse 1313

L’Apocalypse 1313 Folios 55v-56 La grande Prostituée (Apocalypse, 17, 3b-6)
Page précédente

Folios 55v-56 La grande Prostituée (Apocalypse, 17, 3b-6)

L'ange a conduit Jean dans le désert pour lui montrer "la Prostituée fameuse assise au bord des grandes eaux". L'apôtre a repris sa posture d'écrivain (f. 55v) pendant que l'ange, ailes déployées, ouvre largement les bras pour tendre d'une main le phylactère vierge qui symbolise son message et désigner de l'autre la vision qui occupe le registre supérieur de la page opposée. Tel un navire, la Bête à sept têtes et dix cornes repose sur les flots verts du fleuve représentant la multitude des pécheurs; elle porte la reine ignominieuse, installée sur son dos comme sur un trône royal. Des diablotins s'affairent autour de la femme : un premier, à gauche, ajuste son ample manteau doublé de vair qui retombe en plis lourds et s'étale jusque sur le cou du monstre ; un second, à droite, arrange son voile tout en maintenant l'inscription qui la désigne : Babilone. Mere. De. Fornic[ation]. Caricatures de ménestrels, deux autres démons exécutent une musique infernale, l'un en jouant du sifflet et du tambour, l'autre frottant un archet sur une mâchoire d'âne en guise d'instrument à cordes. Tout en arborant un sourire énigmatique, exprimant sans doute ce que le commentateur appelle sa «fausse honnêteté », Babylone serre contre elle le hanap d'or rempli d’abominations. « Symbole de l’assemblée des mauvais, oublieuse de Dieu et de sa justice, elle est ivre du sang des saints qu’elle a répandu ». Le registre inférieur de la page est consacré à cette évocation des martyrs. À l’aide d’une lance, d’épées et d’un badelaire, quatre soldats transpercent, pourfendent et décapitent les fidèles du Christ. Au centre de la composition, le bourreau qui coupe en deux un enfant nu, a probablement été repris d’une scène de Massacre des Innocents. La trogne grimaçante de l’un des persécuteurs et la tête d’ours posée en emblème sur les ailettes d’un autre soulignent le caractère négatif de ces personnages exécuteurs d’une volonté maléfique.

Marie-Thérèse Gousset et Marianne Besseyre
Centre de Recherche sur les Manuscrits Enluminés, Bibliothèque nationale de France
Fragment du volume d’études de L'Apocalypse en Français
 

We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x