Lazzat al-nisâ (Le plaisir des femmes)

Lazzat al-nisâ (Le plaisir des femmes) f. 2v

Page précédente

f. 2v

Lors de l'une des journées dédiées à la fête de Norouz, le Roi du monde se trouvait assis sur son trône et donnait une audience publique devant une assemblée digne de Jamshid, offrant un banquet comme en aurait donné Kai Khosro. Les fonctionnaires et les notables de l'État se trouvaient debout en face de son trône. C’est alors qu’une belle et ravissante jeune femme, très experte en l’art de la séduction, s’en vint en chantant une chanson, et se planta devant le Roi. Ôtant tous ses vêtements, elle montra sa nudité à toute l’assemblée. Quand le Roi la vit en cet état, il dit :
« Que vient faire ici cette enchanteresse sans vergogne qui se dénude ainsi devant une assemblée d'hommes et ne se couvre pas ? » Ceux-ci lui crièrent : « Ô belle impudique, pourquoi te mettre nue devant une assemblée d’hommes ? » L’enchanteresse répliqua : « Les femmes peuvent éprouver de la gêne en présence d'un homme digne de ce nom, mais, dans cette assemblée, il ne s’en trouve aucun qui puisse me mettre mal à l’aise ».


Traduction du texte du Lazzat al-nisâ par :
Willem Floor (Chercheur indépendant)
Hasan Javadi (Université de Californie, Berkeley)
Hormoz Ebrahimnejad (Université de Southampton)

We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x