Lazzat al-nisâ (Le plaisir des femmes)

Lazzat al-nisâ (Le plaisir des femmes) f. 18r

Page précédente

f. 18r

Après qu’ils eurent voyagé toute la nuit, la femme du Prince dit : « En raison de ma chevauchée et du fait que je n’ai pas pu dormir, me voilà bien fatiguée. Mettons pied à terre et reposons-nous un peu ». Peu de temps après, la femme du Prince s’endormit. Pendant ce temps, le Prince était plongé dans ses pensées. Quand sa femme se réveilla, il s’en alla dormir à son tour. C’est alors qu’un yogi apparut et vint à elle. Il commença à jouer de la musique et à chanter.

L’épouse, qui était restée dans l’ombre, en tomba aussitôt amoureuse…


Traduction du texte du Lazzat al-nisâ par :
Willem Floor (Chercheur indépendant)
Hasan Javadi (Université de Californie, Berkeley)
Hormoz Ebrahimnejad (Université de Southampton)

We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x