L'Apocalypse en Français

L'Apocalypse en Français f. 11v, La porte ouverte dans le ciel (Apocalypse, 4, 1-5)

Page précédente

f. 11v, La porte ouverte dans le ciel (Apocalypse, 4, 1-5)

Cet arc, ici d’un or lumineux parcouru de quelques lignes concentriques de couleur (orange, bleu, ocre, vert, blanc), a été donné par Dieu à Noé, après le déluge, en signe de paix. Alors que l’arche vogue encore, Noé tend les bras vers le Christ qui descend des cieux pour lui désigner cette marque visible de la première alliance conclue avec l’humanité régénérée par les eaux exterminatrices. La colombe porteuse d’un rameau de verdure, gage d’espérance, se pose sur le toit de l’arche tandis que sur un rocher affleurant les flots tumultueux, le corbeau se précipite sur le cadavre d’un goupil selon l’iconographie empruntée à la scène bien connue du Roman de Renart où le rusé compère contrefait le mort pour attirer les oiseaux.
Les noms apocryphes des vingt-quatre Vieillards, et qui ne figurent ni dans l’Apocalypse ni dans son commentaire, ont été rajoutés en bas de page.

Marie-Thérèse Gousset et Marianne Besseyre
Centre de Recherche sur les Manuscrits Enluminés, BnF
(Extrait du volumen de commentaires Apocalypse 1313)


We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x