Grandes Heures d’Anne de Bretagne

Grandes Heures d’Anne de Bretagne f. 85r, Début des complies du petit office de la Vierge

Page précédente

f. 85r, Début des complies du petit office de la Vierge

L’entourent qui entoure le début des complies montre trois branches de cerisier qui encadrent le texte de l’invitatoire et du début du psaume 128, sur lesquelles se posent des insectes – des
papillons, une abeille, une mouche… – et sur l’une des tiges desquelles s’enroule une chenille. Les branches, qui tracent sur le côté droit et inférieur une forme de L avec le tracé bas courbé, se découpent, en trompe-l’œil, sur fond doré. Le cerisier, dont on trouve un encadrement très semblable dans un livre d’heures réalisé par Jean Bourdichon et son atelier, mais avec un traitement plus sobre, est originaire d’Asie centrale ; la tradition désigne le général romain Licinio Luculo (vers 110-56 av. J.-C.), après sa victoire sur Mithridate VI Eupatore (vers 132-63 av. J.-C.), comme la personne qui le rapporta en Europe. Il faut remarquer que l’apparition de fruits au début de certaines parties du manuscrit occupe, majoritairement, les folios qui font référence au suffrage des saints, bien que ce ne soit pas le cas de cette peinture. Dans la religion chrétienne, la couleur rouge renvoie au sang versé par le Christ sur la croix. Pour une telle raison on peut voir des cerises dans les représentations de la dernière cène ou de la cène d’Emmaüs. Avec une signification identique il apparaît dans des peintures qui ont pour thème la Vierge avec l’Enfant Jésus.


We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x