Grandes Heures d’Anne de Bretagne

Bibliothèque nationale de France, Paris




Cote: Lat. 9474
Date: c. 1503-1508
Format: 305 x 200 mm
476 pages, avec 49 peintures à pleine page
337 enluminures marginales avec des plantes, des insectes et des petits mammifères
Peintre: Jean Bourdichon
Lieu d’origine: Tours
Volume de commentaires en couleurs (400 p.) rédigé par Marie-Pierre Laffitte (Conservateur général au département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France), Georges Minois (Historien de la Bretagne), Michèle Bilimoff (Ingénieur de recherche en archéologie, Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)) et Carlos Miranda (Docteur en Histoire)
« Quasi-original », édition première, unique, numérotée et limitée à 987 exemplaires certifiés par notaire
ISBN: 978-84-96400-44-3

Grandes Heures d’Anne de Bretagne Bibliothèque nationale de France, Paris Bibliothèque nationale de France, Paris

Cote: Lat. 9474
Date: c. 1503-1508
Format: 305 x 200 mm
476 pages, avec 49 peintures à pleine page
337 enluminures marginales avec des plantes, des insectes et des petits mammifères
Peintre: Jean Bourdichon
Lieu d’origine: Tours
Volume de commentaires en couleurs (400 p.) rédigé par Marie-Pierre Laffitte (Conservateur général au département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France), Georges Minois (Historien de la Bretagne), Michèle Bilimoff (Ingénieur de recherche en archéologie, Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)) et Carlos Miranda (Docteur en Histoire)
« Quasi-original », édition première, unique, numérotée et limitée à 987 exemplaires certifiés par notaire
ISBN: 978-84-96400-44-3


Volume de commentaires

Grandes Heures d’Anne de Bretagne

Bibliothèque nationale de France, Paris

Ce livre, qui présente les enluminures en pleine page des Grandes Heures d'Anne de Bretagne, reflète le soin avec lequel Jean Bourdichon a peint cette œuvre pour que vous puissiez apprécier sa grande délicatesse.​

Format : 230x 340 mm
Pages : 400
Illustrations : 512
Langues : français
ISBN : 978-84-96400-43-6

SOMMAIRE :

De l’éditeur au lecteur

Description du manuscrit
Marie-Pierre Laffitte (Conservateur général au département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France)

Anne de Bretagne
Georges Minois (Historien de la Bretagne)

Les plantes dans les Grandes heures d’Anne de Bretagne
Michèle Bilimoff (Ingénieur de recherche en archéologie, Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS))

Iconographie et iconologie des Grandes heures d’Anne de Bretagne
Carlos Miranda García-Tejedor (Docteur en Histoire)

Index des plantes
Bibliographie basique



Description

Grandes Heures d’Anne de Bretagne Bibliothèque nationale de France, Paris


Les Grandes Heures d’Anne de Bretagne est sans aucun doute le chef d’œuvre de la peinture française, comme il est normal pour un manuscrit destiné à une personne qui a été reine de France à deux reprises : avec Charles VIII et avec Louis XII.

Ce codex renferme de véritables peintures entre ses feuilles, en lieu et place des miniatures habituelles dans ce type de livres. Jean Bourdichon a peint presque cinquante scènes à pleine page, encadrées d’or sur le fond du parchemin teint de noir. Ces miniatures sont comparables à des peintures sur bois ou sur toile non seulement par leurs dimensions, mais aussi en raison de leurs premiers plans, de l’usage de la perspective, de la technique picturale et du réalisme des portraits …

La Nativité (f. 51v) est une des scènes nocturnes les plus impressionnantes qui aient été un jour peintes dans un livre d’heures. Les rayons surnaturels de l’étoile de Bethléem illuminent de façon magique une image qui transmet un clair message théologique. Le talent du maître Jean Bourdichon est de nouveau mis en évidence dans la scène qui représente la fuite en Egypte (f. 76v), où la lumière, l’atmosphère, le fond sombre des montagnes rocheuses rappellent la Vierge aux Rochers de Léonard de Vinci. Le jeu de lumières et d’ombres dans la nuit étoilée est également magistral dans la scène qui représente le baiser de Judas (f. 227v); les lampes et les torches guident le regard du spectateur pour qu’il ne perde aucun détail du triste épisode.

Bourdichon souligne l’intrigante luminosité de ses couleurs en appliquant de délicats coups de pinceaux de dorure pour mettre en exergue les vêtements, les armures, les cheveux, les ailes des anges …

Il faut aussi souligner l’étonnante originalité du calendrier qui ne se limite pas à de petites scènes marginales, mais qui comprend des peintures à pleine page interrompues par le texte encadré sur lequel se situe le signe zodiacal de chaque mois. Ce procédé ne semble pas avoir été utilisé dans la miniature française avant Jean Bourdichon, à l’exception de deux manuscrits.

L’incomparable herbier qui apparaît entre les marges des pages de texte fait de ce manuscrit un livre d’heures surprenant. Les marges de ce codex révèlent un vrai traité de botanique qui comprend plus de 330 plantes, avec leur dénomination scientifique en latin, dans la partie supérieure de l’image, et leur nom populaire en français, dans la partie inférieure. Cet authentique herbier est de surcroît peuplé d’insectes et de petits animaux qui, avec leurs couleurs vives, accentuent la beauté et l’originalité de chaque miniature. Il s’agit en définitive de deux codex en un : un livre spirituel pour le recueillement et la prière et une encyclopédie naturelle, un livre d’heures et un traité de botanique.

Le maître Bourdichon a été peintre de cour de Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François Ier, et ses peintures ont constitué un clair progrès du Gothique vers le style Renaissance.

Après la mort de la Duchesse de Bretagne en 1514, ses Grandes Heures ont captivé Louis XIV, qui les a transférées au cabinet de Curiosités du palais de Versailles. Leur beauté a conquis par la suite Napoléon III, qui les a fait exposer au Musée des Souverains du Louvre, entre 1852 et 1872. C’est aujourd’hui l’un des joyaux les plus précieux de la Bibliothèque nationale de France. Ce n’est pas un hasard si les historiens de l’art considèrent les Grandes Heures d’Anne de Bretagne comme l’un des livres d’heures les plus exceptionnels qui existent.



Commentaires en ligne
Grandes Heures d’Anne de Bretagne
Bibliothèque nationale de France, Paris





“Au mois de décembre, j’ai reçu avec un très grand plaisir les Grandes Heures d’Anne de Bretagne, et c’est un réel bonheur pour moi d’avoir entre les mains un si bel ouvrage. Je vous en félicite et vous en remercie car, grâce à vous et au magnifique travail que vous accomplissez, j’ai le privilège, sans être Reine !, d’admirer ces splendides peintures.”

Marie-Claire L. – France



“Ce que je pense des Grandes Heures d’Anne de Bretagne ? Dès réception du livre j’ai téléphoné et dit à Carlos : “magnifique” ! Je vais ajouter : “somptueux”. Aujourd’hui, par extension, l’adjectif est synonyme de superbe, mais sa première définition est : “Dont le luxe, la magnificence ont nécessité de grandes dépenses.” Dépenses pour le fabriquer, dépenses pour l’acheter... Je ne regrette pas cette dépense !”

Frandile L. – France



“J’ai bien reçu votre formidable livre fac-similé des Grandes Heures d’Anne de Bretagne. J’ai aussitôt téléphoné à Monsieur Ibarbia pour lui faire part de mon ravissement de ce trésor ressuscité grâce à votre art. Bravo pour cette réalisation qui illustre bien votre slogan “quasi original” et votre recherche constante de la perfection qui vous anime.
Je suis moi aussi fier de posséder une telle œuvre et je pense que les autres volumes que j’ai souscrits, à savoir : le Bréviaire d’Isabelle la Catholique, la Bible de Naples, et Splendor Solis, seront aussi des œuvres incomparables.”

Dr Maurice G. – France



“Quiero, en primer lugar, agradecerle su consideración al transmitirme información en relación con sus grandes obras. No puedo decir más que estoy impresionado con la calidad de su facsímil Grandes Horas de Ana de Bretaña, impresión que han compartido todos mis familiares, incluidos mis hijos de 13 y 8 años, al ver la obra. Me alegro enormemente de su adquisición, pues creo que he acertado al comprar uno de los mejores libros de horas del mundo. Su carácter de tratado de botánica, como ingeniero agrónomo que soy, me ha impresionado. Les agradezco que me lo hayan ofrecido en su primera visita, eso demuestra su profesionalidad y buen hacer. Otros quizás hubieran intentado ofrecerme una obra de peor calidad, con tal de vender lo que sea. La pena es que no pueda disponer de dinero para hacer, al menos, una compra cada año.”

Pedro G. – Spain




We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x