Le Bréviaire d'Isabelle la Catholique

f. 363v, Georges (23 avril - xixe siècle)


Page précédente

Une miniature de douze lignes sur la largeur d’une colonne avec saint Georges combattant le dragon. Ce saint était très populaire en Flandre et ce genre d’images étaient très fréquentes dans le contexte des memoriae des livres d’heures. L’iconographie habituelle le montre à cheval, enfonçant sa lance dans la gueule ou la gorge du dragon, tandis que la princesse qu’il libère est à l’arrière-plan. La Légende Dorée rapporte l’histoire du dragon qui terrorisait la ville de Silène en Libye. Demandant tout d’abord qu’on le nourrisse de moutons, il exigea ensuite qu’on lui livre des jeunes gens et jeunes filles, puis la princesse qui fut sauvée par Georges du terrible danger. L’iconographie dans l’art flamand de l’époque est toujours la même, à l’exception des miniatures dans les Heures Huth et les Heures de Jeanne de Castille et Philippe le Beau qui montrent Georges, conduisant le dragon au bout d’une laisse vers la princesse. Il est également représenté dans des bréviaires contemporains, tels que le Bréviaire de Bourbon, le Bréviaire Brimeu et le Bréviaire Grimani. Cette page est ornée d’un demi-encadrement de la première catégorie avec des acanthes dorées et des fleurs au naturel sur fond vert.


Le Bréviaire d'Isabelle la Catholique f. 363v, Georges (23 avril - xixe siècle)

Page précédente

f. 363v, Georges (23 avril - xixe siècle)

Une miniature de douze lignes sur la largeur d’une colonne avec saint Georges combattant le dragon. Ce saint était très populaire en Flandre et ce genre d’images étaient très fréquentes dans le contexte des memoriae des livres d’heures. L’iconographie habituelle le montre à cheval, enfonçant sa lance dans la gueule ou la gorge du dragon, tandis que la princesse qu’il libère est à l’arrière-plan. La Légende Dorée rapporte l’histoire du dragon qui terrorisait la ville de Silène en Libye. Demandant tout d’abord qu’on le nourrisse de moutons, il exigea ensuite qu’on lui livre des jeunes gens et jeunes filles, puis la princesse qui fut sauvée par Georges du terrible danger. L’iconographie dans l’art flamand de l’époque est toujours la même, à l’exception des miniatures dans les Heures Huth et les Heures de Jeanne de Castille et Philippe le Beau qui montrent Georges, conduisant le dragon au bout d’une laisse vers la princesse. Il est également représenté dans des bréviaires contemporains, tels que le Bréviaire de Bourbon, le Bréviaire Brimeu et le Bréviaire Grimani. Cette page est ornée d’un demi-encadrement de la première catégorie avec des acanthes dorées et des fleurs au naturel sur fond vert.


Preferencias sobre cookies

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar nuestros servicios mediante el análisis de sus hábitos de navegación. Haz click AQUÍ para más información sobre nuestra política. Puedes aceptar todas las cookies pulsando el botón "Aceptar" o configurarlas o rechazar su uso haciendo click AQUÍ.