Le Bréviaire d'Isabelle la Catholique

Le Bréviaire d'Isabelle la Catholique f. 9r, David sur son lit de mort

Page précédente

f. 9r, David sur son lit de mort

Une miniature de vingt-quatre lignes sur la largeur des deux colonnes de texte avec David sur son lit de mort, en compagnie de membres de son entourage et de docteurs, dont un examinant une fiole d’urine. David se remémore le moment où il éleva le premier autel sur le site du Temple, pour remercier Dieu d’avoir épargné Jérusalem de l’épidémie de peste qu’il avait déclenchée en châtiment de son péché d’orgueil. Un prophète à son chevet désigne du doigt une autre scène se déroulant à l’extérieur, vision d’une ère de paix et de justice qui succèdera au temps des guerres. Il s’agit peut-être ici d’une référence à la prophétie messianique du capitule (Jer 23, 5) : « Le temps vient, dit le Seigneur, où je susciterai à David une race juste ; un roi régnera qui sera sage, qui agira selon l’équité, et qui rendra justice sur la terre ». Dans la ville, sur la droite, on aperçoit David, dans le Temple de Jérusalem, s’agenouillant devant l’autel sur lequel brûlent des offrandes.
Dans la scène de gauche, un ange brandit une épée au-dessus d’une armée. Dans le ciel baigné des rayons du soleil, un autre ange donne à voir, de ses bras grand ouverts, la bataille qui fait rage sur terre. Aucun autre bréviaire flamand ne débute l’Avent par ce sujet. La liturgie pour ce jour évoque la venue du Messie, et ceci est parfois illustré par un groupe d’Israélites implorant Dieu d’envoyer le Messie, comme dans le Bréviaire Grimani, ou par l’Arbre de Jessé, comme dans le Bréviaire de Philippe le Bon. Dans le rit dominicain, la lecture de l’Évangile pour la messe de ce jour est Matthieu 21, 1-9 qui relate l’entrée du Christ dans Jérusalem, et dans le rit romain/franciscain, aux Matines du dimanche de l’Avent, l’invite et l’antienne pour les psaumes du premier nocturne paraphrasent Matthieu 21, 5, « Voici votre roi qui vient à vous », emprunté au récit de l’entrée dans Jérusalem. C’est pourquoi dans le Bréviaire d’Éléonore du Portugal (New York, Morgan Library and Museum, M. 52), l’entrée dans Jérusalem est la miniature-frontispice pour le premier dimanche de l’Avent. Il est difficile de comprendre pourquoi la scène de David sur son lit de mort occupe cette place dans le Bréviaire d’Isabelle la Catholique mais, plus loin dans le livre, dans le psautier, le choix des scènes dénote un intérêt particulier pour les épisodes de la vie de David, en partie inspiré par le Commentaire sur les Psaumes de Nicolas de Lyre. La personne (peut-être un Dominicain) qui conseilla les artistes pour le choix des sujets s’intéressait sans doute à David et il se peut que cette iconographie au premier dimanche de l’Avent dérive d’un passage du commentaire de Nicolas de Lyre.
À cette page figure un encadrement de la première catégorie, avec des branches et des feuilles d’acanthes blanc-argent et des branches, des fleurs, des fruits, ainsi que trois oiseaux dont un paon, sur un fond jaune-or ; une initiale de huit lignes ornée de fleurs introduit le capitule pour les premières Vêpres.


We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x