Les Heures d'Henri VIII

Visitation, f. 40v


Page précédente

Selon saint Luc (1, 36-56), Gabriel dit aussi à la Vierge que sa cousine Élisabeth avait conçu un fils dans sa vieillesse. Peu après, Marie alla rendre visite à sa cousine, qui était enceinte de six mois de Jean-Baptiste (la grossesse d’Élisabeth, réputée stérile, a également été considérée comme miraculeuse). Lorsque la Vierge salua Élisabeth, Jean tressaillit dans son sein ; une réaction interprétée pour être la première reconnaissance du Christ en tant que Messie. Dans la miniature, la Vierge, vêtue comme elle l’était dans l’Annonciation d’une robe prune et d’un manteau bleu, étend doucement la main vers Élisabeth. La vieille cousine joint les mains, une attitude par laquelle elle reconnaît le rôle assumé par Marie en qualité de Mère de Dieu. L’épaisse coiffe à bourrelet qui recouvre la tête d’Élisabeth désigne cette dernière comme une femme âgée – le type de chapeau dont la coiffe en question est librement inspirée était passé de mode dans les années 1460. La broche qu’elle porte sur la hanche ainsi que la large ceinture dorée et sa paire de bourses pendantes – dont l’apparence est pour le moins surprenante – lui confèrent en outre un caractère assez exotique. L’homme fatigué, debout derrière les deux femmes, les yeux mi-clos, est Joseph, l’époux de Marie.

Roger S. Wieck.
Conservateur des Manuscrits du Moyen Age et de la Renaissance
The Morgan Library & Museum


Les Heures d'Henri VIII Visitation, f. 40v

Page précédente

Visitation, f. 40v

Selon saint Luc (1, 36-56), Gabriel dit aussi à la Vierge que sa cousine Élisabeth avait conçu un fils dans sa vieillesse. Peu après, Marie alla rendre visite à sa cousine, qui était enceinte de six mois de Jean-Baptiste (la grossesse d’Élisabeth, réputée stérile, a également été considérée comme miraculeuse). Lorsque la Vierge salua Élisabeth, Jean tressaillit dans son sein ; une réaction interprétée pour être la première reconnaissance du Christ en tant que Messie. Dans la miniature, la Vierge, vêtue comme elle l’était dans l’Annonciation d’une robe prune et d’un manteau bleu, étend doucement la main vers Élisabeth. La vieille cousine joint les mains, une attitude par laquelle elle reconnaît le rôle assumé par Marie en qualité de Mère de Dieu. L’épaisse coiffe à bourrelet qui recouvre la tête d’Élisabeth désigne cette dernière comme une femme âgée – le type de chapeau dont la coiffe en question est librement inspirée était passé de mode dans les années 1460. La broche qu’elle porte sur la hanche ainsi que la large ceinture dorée et sa paire de bourses pendantes – dont l’apparence est pour le moins surprenante – lui confèrent en outre un caractère assez exotique. L’homme fatigué, debout derrière les deux femmes, les yeux mi-clos, est Joseph, l’époux de Marie.

Roger S. Wieck.
Conservateur des Manuscrits du Moyen Age et de la Renaissance
The Morgan Library & Museum


Preferencias sobre cookies

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar nuestros servicios mediante el análisis de sus hábitos de navegación. Haz click AQUÍ para más información sobre nuestra política. Puedes aceptar todas las cookies pulsando el botón "Aceptar" o configurarlas o rechazar su uso haciendo click AQUÍ.