Les Heures d'Henri VIII

Les Heures d'Henri VIII Jérôme Pénitent, f. 170r

Page précédente

Jérôme Pénitent, f. 170r

Le fait de placer Jérôme au début des Suffrages, comme c’est le cas dans les Heures d’Henri VIII, est pour le moins inhabituel. Considéré comme l’un des Pères de l’Église, sa position ici est sans doute liée à saint Grégoire le Grand, dont les Sept Prières constituent la dévotion précédente. En outre, le suffrage de Jérôme, ainsi qu’il ressort de la traduction ci-dessous, met l’accent sur son rôle d’enseignant plutôt que de pénitent.

Antienne. Je le comparerai à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc.
Verset. Le Seigneur a conduit l’homme juste dans le droit chemin.
Répons. Et lui a montré le royaume de Dieu.
Oraison. Ô Dieu, qui avez daigné fournir à votre Église Jérôme, béni entre tous, votre confesseur, un grand docteur pour l’exposition des saintes Écritures, accordez-nous, nous vous en prions, que par ses mérites nous puissions, avec votre aide, mettre en pratique ce que par sa parole et par ses actes il nous a enseigné. Par notre Seigneur Jésus Christ, votre Fils, qui vit et règne, Dieu, avec vous, dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.
 
Dans la mesure où l’image qui accompagne Jérôme Pénitent est une miniature à pleine page, alors que tous les autres suffrages vont avec des miniatures à mi-page associées à des bordures historiées, elle sert de frontispice à la section des Suffrages. La position inhabituelle de Jérôme au début des Suffrages suggère que Jérôme avait une signification particulière pour le commanditaire. La dévotion à – et les images de – Jérôme Pénitent ont acquis une grande popularité à cette époque : une image similaire, réalisée par le Maître de Claude de France, par exemple, a été insérée, dans les années 1510, dans les Heures de Marie d’Angleterre de Poyer, probablement par le roi Louis XII, quand il disposa du livre remodelé pour sa dernière épouse.

Jérôme, Père de l’Église du IVe siècle, est bien connu en tant que traducteur de la Bible en latin. Alors qu’il se trouvait en pèlerinage en Terre Sainte, il décida de se retirer en ermite dans le désert syrien. Il y fut assailli de tentations, sous la forme de visions de jeunes filles dansant. Comme on le voit dans la miniature, le saint, pour éviter de pécher, a fui encore plus loin dans le désert (suggéré par le paysage lointain), où il se jette dans des buissons épineux et se frappe la poitrine avec une pierre devant un crucifix – une mesure « prophylactique » facilitée par un cilice ouvert sur la poitrine. D’autres attributs sont éparpillés autour de lui : son chapeau et sa robe de cardinal (une fonction qui, à vrai dire, n’existait pas à l’époque de Jérôme), et le lion de la patte duquel le saint a ôté une épine qui lui faisait mal. Jour de fête : le 30 septembre.

Roger S. Wieck.
Conservateur des Manuscrits du Moyen Age et de la Renaissance
The Morgan Library & Museum


We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x