Parchemin Vindel

The Morgan Library & Museum, New York 




Cote : MS. M979
Date : seconde moitié du XIIIe s.
Format : 452 x 336 mm
Lieu d'origine : Galice, Espagne
 
Étude monographique illustrée en couleurs coordonnée par Mariña Arbor, Université de Santiago, avec la collaboration d'Antonio Calvia, Fondazione Ezio Franceschini ; Antonio Ciaralli, Università degli Studi di Perugia ; Rip Cohen, Johns Hopkins University (États-Unis) et Simone Marcenaro, Università degli Studi di Milano.
Préface du professeur émérite Harvey L. Sharrer.

Cette édition comprend un CD dans lequel la soprane Speranza Cerullo chante les Cantigas de Martin Codax telles qu’elles furent composées.

 « Quasi original », édition première, unique et non répétable, numérotée et limitée à 987 exemplaires, et authentifiée par acte notarié.
978-84-16509-16-4

Cote : MS. M979
Date : seconde moitié du XIIIe s.
Format : 452 x 336 mm
Lieu d'origine : Galice, Espagne
 
Étude monographique illustrée en couleurs coordonnée par Mariña Arbor, Université de Santiago, avec la collaboration d'Antonio Calvia, Fondazione Ezio Franceschini ; Antonio Ciaralli, Università degli Studi di Perugia ; Rip Cohen, Johns Hopkins University (États-Unis) et Simone Marcenaro, Università degli Studi di Milano.
Préface du professeur émérite Harvey L. Sharrer.

Cette édition comprend un CD dans lequel la soprane Speranza Cerullo chante les Cantigas de Martin Codax telles qu’elles furent composées.

 « Quasi original », édition première, unique et non répétable, numérotée et limitée à 987 exemplaires, et authentifiée par acte notarié.
978-84-16509-16-4

Enluminures
Parchemin Vindel
The Morgan Library & Museum, New York 




Volume de commentaires

Parchemin Vindel The Morgan Library & Museum, New York 


Contents

From the editor to the reader
Manuel Moleiro
 
Foreword
Harvey L. Sharrer 
Professor Emeritus, University of California, Santa Barbara
 
History and Fortunes of the Pergamino Vindel
Mariña Arbor Aldea 
Professor of Romance Philology, Universidade de Santiago de Compostela
 
Codicological description
Simone Marcenaro
Researcher in Romance Philology, Università degli Studi di Milano
 
Paleographical Description
Antonio Ciaralli
rofessor of Paleography and Diplomatic, Università degli Studi di Perugia
 
The Music of the Pergamino Vindel
Antonio Calvia
Researcher in Music Philology, Fondazione Ezio Franceschini
 
The Cantigas of Martin Codax - Edited with Commentary and Prolegomena
Rip Cohen 
Visiting Scholar, Johns Hopkins University
 
A note on the transcription
Antonio Ciaralli 
Professor of Paleography and Diplomatic, Università degli Studi di Perugia
 
Bibliography

ISBN: 978-84-16509-17-1





Description

Parchemin Vindel The Morgan Library & Museum, New York 



La découverte du Parchemin Vindel, actuellement conservé à la Morgan Library & Museum, à New York, fut le fruit du hasard : en 1914, Pedro Vindel, libraire-antiquaire de Madrid – duquel le parchemin tire son nom –, le découvrit comme un élément constituant de la reliure d’un exemplaire manuscrit du De officiis de Cicéron.
 
La découverte de cette œuvre fut proprement cruciale pour l'histoire de la lyrique des troubadours écrivant en langue galaïco-portugaise. Non seulement le Parchemin Vindel (seconde moitié du XIIIe s.) contient les sept cantigas d’amigo (« chanson de l’ami » – « ami » désignant l’être aimé) écrites par le troubadour galicien Martin Codax – l’œuvre littéraire lui est tout entière attribuée –, mais il est le seul témoignage fournissant la musique de six de ces cantigas. Et il est doublement précieux, car il s’agit là des seules « chansons de l’ami » présentant une notation musicale.
 
Le parchemin nous propose sept chansons mises dans la bouche d'une jeune femme qui attend son amant absent, dans la Ria de Vigo, avec une notation musicale monodique pour six d'entre elles.
 
Les cantigas d’amigo constituent le genre le plus original de la lyrique galaïco-portugaise. Dans ces pièces, brèves et pleines de fraîcheur, appartenant au genre européen de la « chanson de femme », la jeune fille amoureuse – « l’amie » – raconte son vécu, ses désirs et ses peines, soit dans un monologue, soit dans un dialogue avec ses amies, ses sœurs, ou bien encore sa mère, tout en s’adressant à la Nature. La Nature – ondas do mar (« les vagues de la mer ») de Vigo, dans le cas de la poésie de Martin Codax –, dotée d'une intense charge symbolique, imprègne les poèmes d’un érotisme fort.
 
Jusqu'à l’apparition du Parchemin Vindel, les seules cantigas galaïco-portugaises connues proposant des mélodies étaient les Cantigas de Santa María d'Alphonse X le Sage, à thématique religieuse. Par la suite, on découvrit le Parchemin Sharrer (fin XIIIe ou début XIVe), avec sept cantigas du roi Denis du Portugal, appartenant quant à elles à la lyrique profane, mais rattachées au genre des chansons d'amour.
 
Le Parchemin Vindel fut copié dans un scriptorium resté inconnu, bien que très bien pourvu en hommes et en matériel. Quelques évidences paléographiques et en matière de notation musicale – comme des similitudes existant entre les six mélodies de Martin Codax et la musique de certaines des Cantigas de Santa María –, laissent supposer que Martin Codax fréquenta les cours castillanes d’Alphonse X et de Sanche IV.
 
Il s’agit d’un feuillet volant, réalisé avec délicatesse et raffinement, pour un cadeau ou un échange entre poètes. La rubrique mentionnant le nom « Martin Codax » apparaît à l'extrémité de la marge supérieure gauche du parchemin.
 
Il fut acquis en 1977 par la Morgan Library de New York, où il est toujours conservé, après un parcours tout aussi mouvementé que les lamentations de celle qui profère ces vers : « Ondas do mar de Vigo, / se vistes meu amigo’ / e ai Deus, se verrá cedo’... » (« Vagues de la mer près de Vigo, / Avez-vous aperçu mon ami ’ / Ah ! mon Dieu, reviendra-t-il bientôt ’… »).


We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x