Parchemin Vindel

Cantiga 4 du Parchemin Vindel par Martin Codax - The Morgan Library & Museum, Nueva York

Page précédente

Cantiga 4

Ô Dieu, si mon ami savait
Comme je suis seule à Vigo !
Et tellement amoureuse…
 
Ô Dieu, si mon bien-aimé savait
Comme à Vigo je suis solitaire !
Et tellement amoureuse…
 
Comme je suis seule à Vigo,
Et nul ne prend garde à moi !
Et tellement amoureuse…
 
Comme à Vigo je suis solitaire !
Et je n’ai personne pour prendre soin de moi !
Et tellement amoureuse…
 
Et nul ne prend garde à moi,
Sauf mes yeux qui pleurent !
Et tellement amoureuse…
 
Et je n’ai personne pour prendre soin de moi,
Sauf mes yeux qui pleurent tous deux !
Et tellement amoureuse
 
Martin Codax, seconde moitié du XIIIe s.
 
Écoutez les Cantigas de Martin Codax interprétées par la soprano Speranza à l’église Pieve di San Martino, Sesto Fiorentino, Florence, telles qu’elles furent composées au XIIIe siècle.


We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x