Apocalypse Flamande

Bibliothèque nationale de France, Paris




Cote: ms. néerlandais 3
Date: c. 1400-1410
Format: 340 x 250 mm
50 pages, 23 enluminures à pleine page enluminées avec de l’or
Reliure en chagrin grenat
Étui en cuir
Volume de commentaires en couleurs (224 p.) rédigé par Jos Koldeweij (Radboud University, Nijmegen) et Nelly de Hommel (University of Amsterdam)
« Quasi-original », édition première, unique, numérotée et limitée à 987 exemplaires certifiés par notaire
ISBN:  978-84-96400-03-0

Apocalypse Flamande Bibliothèque nationale de France, Paris Bibliothèque nationale de France, Paris

Cote: ms. néerlandais 3
Date: c. 1400-1410
Format: 340 x 250 mm
50 pages, 23 enluminures à pleine page enluminées avec de l’or
Reliure en chagrin grenat
Étui en cuir
Volume de commentaires en couleurs (224 p.) rédigé par Jos Koldeweij (Radboud University, Nijmegen) et Nelly de Hommel (University of Amsterdam)
« Quasi-original », édition première, unique, numérotée et limitée à 987 exemplaires certifiés par notaire
ISBN:  978-84-96400-03-0





Volume de commentaires

Apocalypse Flamande Bibliothèque nationale de France, Paris


Le livre contient toutes les enluminures, avec toutes leurs nuances, accompagnées d'une explication soignée qui vous permettra de découvrir, jusqu'au moindre détail, tous les secrets de ces riches et merveilleuses oeuvres d'art. 

Format: 230x 340 mm
Pages: 224
Illustrations: 225
Langue: Espagnol
ISBN: 978-84-96400-01-6

SOMMAIRE:

Del editor al lector

La pintura medieval en los Países Bajos
Jos Koldeweij (Profesor de historia del arte medieval, Radboud University, Nijmegen)

Apocalipsis Flamenco (Bibliothèque nationale de France, néerlandais 3)
Nelly de Hommel (Historiadora del arte, University of Amsterdam)

Transcripción y traducción
Nelly de Hommel

Bibliografía e índice






Description

Apocalypse Flamande Bibliothèque nationale de France, Paris


Dans l’ensemble iconographique des apocalypses, le manuscrit de la Bibliothèque nationale de France constitue une œuvre unique: c’est l’unique Apocalypse enluminée et écrite en flamand que l’on conserve de nos jours. Les miniaturistes y font preuve d’un talent exceptionnel. Ils recréent les illustrations habituelles de ce genre de texte mais en y introduisant des motifs qui n’appartiennent à aucune tradition artistique ; il se dégage de chaque miniature un esprit visionnaire surprenant et une atmosphère pleine de mystère qui s’harmonise avec le contenu du texte.

Certains traits précis reproduits dans les miniatures font de ce codex un fidèle témoignage de la pensée de la Flandre à cette époque.

Les spécialistes le situent au début du XVe siècle. Les éléments comme l’architecture, les armures, les cuirasses, les armes, les coiffures et la majorité des vêtements peuvent être de la fin du XIVe siècle et du début du XVe. La chercheuse Nelly de Hommel, auteur du volume de commentaires combinant l’analyse du texte et de l’iconographie, conclut que le manuscrit fut élaboré entre les années 1400 et 1410.
 
On ne sait rien de certain sur le lieu d’origine réel ni sur les artistes qui le réalisèrent. Les experts distinguent clairement deux mains. Le premier enlumineur peignit les miniatures et les cadres des folios 1 à 6, tandis que son collègue enlumina les suivants, du folio 7 à 23. La différence la plus significative entre les styles des deux enlumineurs s’apprécie dans le traitement des visages des personnages, ainsi que dans la représentation des détails de l’architecture, les embarcations, la variété des formes des arbres, le manque de fleurs dans les paysages des dernières scènes, et aussi dans le dessin des cadres.
 
La nouveauté de l’Apocalypse flamande réside dans le fait qu’à chaque chapitre correspond une miniature ; c’est-à-dire que l’enlumineur condense les événements de chaque chapitre dans une seule image. La palette de couleurs et le réalisme de la narration sont aussi des éléments novateurs.
 
Les chercheurs qui ont étudié le codex s’émerveillent de la magnificence de ses couleurs. Prédominent le vermillon, le bleu foncé, les ocres et un blanc écru.
 
Le blanc accuse les volumes, rehausse les armures avec un reflet métallique et affine les constructions architecturales. Magnifiquement distribués, les rouges font ressortir les animaux, les tuiles des toits et, évidemment, tous les feux des cataclysmes apocalyptiques. Les enlumineurs ont appliqué l’or tout au long du manuscrit. L’or des auréoles du Seigneur, les anges et saint Jean ressortent avec force sur le fond bleu foncé. Cithares, harpes et couronnes d’or, qui semblent flotter dans le vide sur le fond sombre de nombreuses images, appartiennent aux 24 anciens. Les miniaturistes utilisèrent de plus une grande variété de rouges, bleus, verts, du mauve, du pourpre, du noir, du marron, du jaune...
 
Mais dans cette Apocalypse exceptionnelle, l’iconographie est aussi impressionnante que la couleur. Nous sommes face à un art extrêmement raffiné, aussi bien que populaire. Les artistes de cette Apocalypse inaugurent l’ère du réalisme pictographique pré-van Eyck. Le style réaliste précurseur de van Eyck est en vigueur entre 1350 et 1420, lorsque, dans toutes les formes artistiques des Flandres, on perçoit l’effort d’obtenir une représentation réaliste et que prédominent les scènes à haut contenu narratif et de grande expressivité.
 
Dans l’Apocalypse flamande, le réalisme pré-van Eyck apparait dans de multiples scènes et détails, par la caractérisation des personnages et la représentation du mouvement. Par exemple, les femmes qui écoutent attentivement le sermon de saint Jean dans le folio 1r pourraient avoir été copiées de la réalité, de même que l’homme qui s’occupe à allumer le feu avec un soufflet, ou encore la barque et ses passagers. D’autres preuves de ce réalisme qui anticipe le style de van Eyck sont le couple nu du folio 3r, les squelettes du folio 4r ou la prostituée conduite au bûcher dans le folio 20r. Ce réalisme se reflète aussi dans l’architecture : églises, tours et bâtiments ont été fidèlement représentés, bien que la perspective soit encore plus intuitive que scientifique. De nombreuses scènes vibrent d’une sensation de mouvement très réaliste : les eaux s’écoulent sauvagement (folios 1r, 9r, 21r) ; animaux et figures humaines transmettent une idée de mouvement, comme les chevaux des cavaliers de l’Apocalypse (folio 7r), les personnages qui se déplacent (saint Jean dans les folios 5r et 19r, l’ange dans le soleil ou l’homme dans les escaliers dans le folio 8r), etc. Tous ces éléments dotent les scènes de vie.
 
L’Apocalypse flamande compte 23 images débordantes de motifs et couleurs divers. Après une première miniature en pleine page qui représente les scènes de la vie de saint Jean jusqu’à son exil à Patmos, une enluminure est consacrée à chacun des 22 chapitres du Livre de l’Apocalypse.
Les cadres qui englobent chaque miniature méritent une attention particulière. Les formes plissées stylisées, en or bruni, qui forment des méandres étroits autour de chaque image sont uniques et caractéristiques de ce manuscrit.

 

Ce codex, typiquement flamand, est une œuvre éblouissante. Aucun artiste n’a combiné les motifs traditionnels d’une manière aussi novatrice et personnelle. Aucun miniaturiste n’a doté les objets d’une couleur comparable à celle du peintre principal de ce manuscrit. Jamais l’architecture exubérante du premier gothique flamboyant, les figures macabres, les nus pitoyables, les prairies parsemées de fleurs, le feuillage détaillé, les costumes de la fin du Moyen-Age n’avaient joué un rôle aussi important dans la mise en scène du livre le plus éloigné des réalités de la vie quotidienne qu’est l’Apocalypse. 


Commentaires en ligne
Apocalypse Flamande
Bibliothèque nationale de France, Paris





“I am happy to tell you that I received the Flemish Apocalypse on Friday. The book is absolutely beautiful. It is beyond my expectations. Needless to say that I enjoy it very much.”

Frank C. – Canada



“The books arrived late Monday evening and are fabulous! The quality of the printing is excellent. The Apocalypse is truly a historical gem and I am proud to have it in my library. The English study guide for the Apocalypse is superb!”

David B. – United States



“The package has just arrived, and everybody is delighted by the beauty of the original and the workmanship of the quasi-real!”

Steven V. – Belgium




We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x