L'Apocalypse en Français

La mer de cristal, f. 46r (Ap. 15, 1-4)


Page précédente

Après la moisson et la vendange des nations, symboles du Jugement dernier, Jean voit dans le ciel un signe grand et merveilleux : ce sont les sept anges porteurs des sept derniers fléaux. Debout sur la nuée ourlant le ciel d'or, ces sept anges ont en main les châtiments figurés par des étoiles dorées à l'exception de la quatrième, de teinte orange. Les ailes effilées des messagers célestes sont relevées, empiétant sur le cadre de la peinture pour rappeler que dans la vision le temps et l'espace sont abolis. Au-dessous de la nuée, s'étendent les eaux vertes de la mer de cristal, parcourues de reflets rouges car elles sont mêlées de feu. Pour le commentateur de l'Apocalypse la mer de cristal est l'eau purifiante du baptême et le feu est celui de l'Esprit-saint "qui brûle les péchés". Sept musiciens, installés à même l'onde, jouent de leurs instruments en l'honneur de la gloire de Dieu. Harpes, citole, vièle, psaltérion et orgue accompagnent les cantiques de Moïse et de l'Agneau : " Grandes et merveilleuses sont tes oeuvres, Seigneur, Dieu Maître-de-tout; justes et droites sont tes voies, ô Roi des nations. Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom ? Car seul tu es saint; et tous les païens viendront se prosterner devant toi, parce que tu as fait éclater tes vengeances."

Marie-Thérèse Gousset et Marianne Besseyre
Centre de Recherche sur les Manuscrits Enluminés, BnF
(Extrait du volumen de commentaires Apocalypse 1313)

L'Apocalypse en Français La mer de cristal, f. 46r (Ap. 15, 1-4)

Page précédente

La mer de cristal, f. 46r (Ap. 15, 1-4)

Après la moisson et la vendange des nations, symboles du Jugement dernier, Jean voit dans le ciel un signe grand et merveilleux : ce sont les sept anges porteurs des sept derniers fléaux. Debout sur la nuée ourlant le ciel d'or, ces sept anges ont en main les châtiments figurés par des étoiles dorées à l'exception de la quatrième, de teinte orange. Les ailes effilées des messagers célestes sont relevées, empiétant sur le cadre de la peinture pour rappeler que dans la vision le temps et l'espace sont abolis. Au-dessous de la nuée, s'étendent les eaux vertes de la mer de cristal, parcourues de reflets rouges car elles sont mêlées de feu. Pour le commentateur de l'Apocalypse la mer de cristal est l'eau purifiante du baptême et le feu est celui de l'Esprit-saint "qui brûle les péchés". Sept musiciens, installés à même l'onde, jouent de leurs instruments en l'honneur de la gloire de Dieu. Harpes, citole, vièle, psaltérion et orgue accompagnent les cantiques de Moïse et de l'Agneau : " Grandes et merveilleuses sont tes oeuvres, Seigneur, Dieu Maître-de-tout; justes et droites sont tes voies, ô Roi des nations. Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom ? Car seul tu es saint; et tous les païens viendront se prosterner devant toi, parce que tu as fait éclater tes vengeances."

Marie-Thérèse Gousset et Marianne Besseyre
Centre de Recherche sur les Manuscrits Enluminés, BnF
(Extrait du volumen de commentaires Apocalypse 1313)

Préférences en matière de cookies

Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour améliorer nos services en analysant vos habitudes de navigation. Pour plus d'informations, vous pouvez lire notre politique en matière de cookies. Vous pouvez accepter tous les cookies en cliquant sur le bouton Accepter ou configurer ou refuser leur utilisation en cliquant ICI.