Les Très Riches Heures du Duc Jean de Berry

Fol. 10v - Le mois d'Octobre


Page précédente

Frères de Limbourg; Barthélemy d'Eyck

Le char du soleil traverse le ciel de Balance en Scorpion. Un paysan à cheval passe sur un champ la herse alourdie d'une grosse pierre; tandis qu'un autre sème à la volée le grain qu'il serre dans son tablier; attirant corneilles et pies que n'effraient guère l'épouvantail et son sac bandé. Un sac de grain et un tonnelet sont posés au premier plan. L'attention marquée pour les ombres portées et les reflets dans l'eau, les traces de pas, le detail des fils tendus pour protéger le champ voisin des oiseaux et jusqu'au crottin laissé par le cheval sont la marque de Barthélémy d'Eyck. Sur l'autre ribe de la Seine, derrière le rempart ponctué de tours et de bretèches, s'élève le château fort du Louvre sur lequel flottent les bannières du roi. Restauré sous Charles V par l'architecte Raymond du Temple, le château est vu sur l'angle avec successivement la « tour du coin devers Saint-Thomas » au Sud-Ouest, les deux tourelles de la Grande Porte donnant vers la Seine, qui fut ornée de statues royales sous Charles VII, la Tour de la Grande Chapelle, les deux tourelles accolées de l'étroit portail oriental, et la Tour de la Taillerie au Nord-Est; enfin, au centre, le donjon ou Grosse Tour, symbole du pouvoir royal dont mouvaient tous les fiefs de la couronne. Le dessin premier du château semble encore l'œuvre des Limbourg car les petites gargouilles en tortillon dont ils agrémentent les corniches valent signatures, cependant que les gentilshommes qui se promènent sur la berge en costume des années 1440, notamment celui au centre, vêtu de noir, sont du temps de Barthélémy. Les lavandières battent le linge sur les marches et des barques accostent.


 

Les Très Riches Heures du Duc Jean de Berry Fol. 10v - Le mois d'Octobre

Page précédente

Fol. 10v - Le mois d'Octobre

Frères de Limbourg; Barthélemy d'Eyck

Le char du soleil traverse le ciel de Balance en Scorpion. Un paysan à cheval passe sur un champ la herse alourdie d'une grosse pierre; tandis qu'un autre sème à la volée le grain qu'il serre dans son tablier; attirant corneilles et pies que n'effraient guère l'épouvantail et son sac bandé. Un sac de grain et un tonnelet sont posés au premier plan. L'attention marquée pour les ombres portées et les reflets dans l'eau, les traces de pas, le detail des fils tendus pour protéger le champ voisin des oiseaux et jusqu'au crottin laissé par le cheval sont la marque de Barthélémy d'Eyck. Sur l'autre ribe de la Seine, derrière le rempart ponctué de tours et de bretèches, s'élève le château fort du Louvre sur lequel flottent les bannières du roi. Restauré sous Charles V par l'architecte Raymond du Temple, le château est vu sur l'angle avec successivement la « tour du coin devers Saint-Thomas » au Sud-Ouest, les deux tourelles de la Grande Porte donnant vers la Seine, qui fut ornée de statues royales sous Charles VII, la Tour de la Grande Chapelle, les deux tourelles accolées de l'étroit portail oriental, et la Tour de la Taillerie au Nord-Est; enfin, au centre, le donjon ou Grosse Tour, symbole du pouvoir royal dont mouvaient tous les fiefs de la couronne. Le dessin premier du château semble encore l'œuvre des Limbourg car les petites gargouilles en tortillon dont ils agrémentent les corniches valent signatures, cependant que les gentilshommes qui se promènent sur la berge en costume des années 1440, notamment celui au centre, vêtu de noir, sont du temps de Barthélémy. Les lavandières battent le linge sur les marches et des barques accostent.


 

Préférences en matière de cookies

Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour améliorer nos services en analysant vos habitudes de navigation. Pour plus d'informations, vous pouvez lire notre politique en matière de cookies. Vous pouvez accepter tous les cookies en cliquant sur le bouton Accepter ou configurer ou refuser leur utilisation en cliquant ICI.