Les Très Riches Heures du Duc Jean de Berry

Les Très Riches Heures du Duc Jean de Berry Fol. 51v - La rencontre des trois rois

Page précédente

Fol. 51v - La rencontre des trois rois

Frères de Limbourg

La chevauchée des mages, qui n'était d'abord qu'un épisode secondaire à l'arrière-plan de l'Adoration des mages dans la tradition byzantine, se voit donner l'importance d'une scène majeure dans les Très Riches Heures, fondée sur l'Histore des trois rois rédigée par le carme Jean de Hildesheim vers 1370. Les trois rois convergent vers un montjoie gothique orné de statues de déesses et dieux païens, symboles de l'ordre ancien que l'Étoile de l'Epiphanie et la conversion des mages viennent abolir. Au loin, du côté de l'astre montant, Jérusalem s'est transformée en une vue de Paris, la Jérusalem nouvelle, avec sa Sainte-Chapelle, le Palais de la Cité et sa tour de l'Horloge, et la façade de Notre-Dame. Les mages représentent les trois âges de l'homme et les contrées de l'Orient: la Perse, l'Arabie et l'Inde. Au premier plan, sous un étendard vert semé de besants, Melchior, le plus âgé, monté sur un superbe cheval blanc à queue nouée qui se cabre sous le fouet, est vêtu comme un empereur byzantin. À gauche, sous l'étendrard rouge, précédé d'un couple de guépards apprivoisés pour la chasse et suivi de ses archers chameliers, arrive le roi Balthazar monté sur un cheval gris pommelé. Sa barbe noire dénote l'âge mûr. À droite, sous un étendard jaune à inscriptionpseudo-cofique, se présente le jeune Gaspard sur son cheval alezan. Il est imberbe et porte le même type de couronne feuillée, ainsi qu'un pectoral en forme de couronne fleuronnée et une tunique noire par-dessus sa cuirasse.


 

We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x