L'Apocalypse de Val-Dieu

Apocalypse. 14ème siècle. f. 45r · La cité sainte descend du ciel quand Dieu crée un ciel nouveau et une terre nouvelle

Page précédente

f. 45r · La cité sainte descend du ciel quand Dieu crée un ciel nouveau et une terre nouvelle  

Assis sur un rocher, Jean regarde la cité sainte de Jérusalem descendre des nuages abritant le soleil et la lune. À gauche, dans une demi-mandorle parmi les nuages, la « voix forte venant du trône » figurée sous la forme d’un ange annonce les paroles de Dieu, selon lesquelles il fera toutes choses nouvelles. Après les désastres et les malheurs décrits dans l’Apocalypse, qui ont été infligés à l’humanité et le seront encore tout au long des siècles, Dieu créera un ciel nouveau et une terre nouvelle où la souffrance connaîtra un terme : « Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort n’existera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car ce qui était autrefois a disparu ». Cet événement annonce la conclusion pacifique et spirituelle des deux derniers chapitres de l’Apocalypse. Les postures de Jean et de l’ange, ainsi que l’architecture de la cité sainte, sont pratiquement identiques à celles du modèle anglais. La scène se détache sur un fond diapré violet et l’antenne marginale reliant les initiales ornées des textes au-dessous porte un petit animal à son sommet et un oiseau à son extrémité inférieure.

«Et moi, Jean, je vis la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, prête comme une épouse qui s’est parée pour son époux. Et j’entendis une voix forte venant du trône, qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes, et il habitera avec eux ; et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux, comme leur Dieu ; et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort n'existera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car ce qui était autrefois a disparu. Alors celui qui était assis sur le trône dit : Voici, je vais faire toutes choses nouvelles. Et il me dit : Écris, car ces paroles sont très sûres et vraies. Et il me dit : C'est fait. Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. À celui qui a soif, je donnerai gratuitement de la source d'eau vive. Celui qui vaincra possédera ces choses, et je serai son Dieu, et il sera mon fils. Quant aux lâches et aux incrédules, et aux abominables, et aux homicides, et aux impudiques, et aux magiciens, et aux idolâtres, et à tous les menteurs, leur part sera dans l'étang brûlant de feu et de soufre : ce qui est la seconde mort ». (Ap. 21, 2-8)

We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x