Les Heures de Charles d’Angoulême

Les Heures de Charles d’Angoulême Ave Maria (f. 52)

Page précédente

Ave Maria (f. 52)

Les premiers mots de la prière de l’Ave Maria se trouvent figurés par des lettres anthropomorphes qui occupent toute une page sur un fond doré. Les différents personnages ou animaux s’enlacent, s’attaquent ou jouent de la musique. Il en résulte en un effet saisissant avec des lettres qui semblent être en relief tant elles tranchent sur le fond d’or. Leur assemblage correspond sans doute à une sorte de jeu visuel ou intellectuel destiné à la récréation de l’esprit, où combat d’animaux et jongleries n’apparaissaient pas comme antagonistes à la prière sainte en l’honneur de la mère du Christ.
Le recours aux lettres de l’alphabet comme cadre de la représentation est constitutif de l’art de l’enluminure médiévale, notamment avec les initiales historiées. Mais ici, ce sont des personnages qui forment les lettres et non une histoire contenue dans l’initiale. 

(tiré du volume de commentaires à paraître)

Séverine Lepape
Conservateur - Musée du Louvre

We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x