Les Heures d’Henri IV

Les Heures d’Henri IV Adam et Eve, tentés par le serpent, f. 20v

Page précédente

Adam et Eve, tentés par le serpent, f. 20v

En tête de la partie principale du livre d’heures, c’est-à-dire le petit office de la Vierge, et concrètement, les matines, se trouve le péché originel, représenté par Adam et Eve, couvrant tous deux leur sexe, ce qui indique que la transgression a déjà été consommée. Entre eux, l’arbre de la science du bien et du mal chargé de fruits dorés, sur le tronc duquel s’enroule un serpent flanqué d’ailes aux seins et au visage féminins. L’aspect anthropozoomorphique du serpent provient d’une légende hébraïque incluse dans le  Livre des Jubilés (aux alentours de l’an 100) et également rapportée par Filon d’Alexandrie (15 av. J.C. jusqu’à 42), selon laquelle, avant la chute, tous les animaux parlaient une seule langue au Paradis, à laquelle il faut ajouter l’exégèse chrétienne qui la décrit “sous forme de vierge” ou “ayant un visage virginal”.  Il est possible que les ailes soient une référence aux sirènes antiques – oiseaux à têtes de femmes qui séduisaient les hommes par leurs voix. Aux pieds de nos premiers parents, deux fruits dorés tombés par terre. Il faut noter le geste d’Eve, qui porte la main droite à sa gorge – traditionnellement, c’est plus fréquent chez Adam – et comment notre premier père désigne sa compagne comme cause du péché.

We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x