Dioscoride de Cibo et Mattioli

Primevère officinale (Primula veris), f. 129v


Page précédente

Au printemps, deux espèces de plantes pas très différentes apparaissent. Elles ont des feuilles rugueuses, semblables à celles de certains chardons ; rondes et fendues, les fleurs de l’une sont blanchâtres, celles de l’autre jaunes. Certains les appellent fleurs de printemps ; d'autres, herbe à la paralysie. De nos jours, on utilise soit l’une que l’autre pour les douleurs articulaires. Ils disent qu’on en fait une décoction en cuisant leurs racines et qu’on la boit pour soigner les obstructions des reins et de la vessie. 

On boit également le jus de leurs feuilles, ou on l’applique en cataplasme en cas de fracture et de dislocation des os. Les femmes se lavent souvent le visage avec le jus de leurs fleurs car il détend la peau et enlève les taches. 

La racine de ces deux plantes a moins d'un doigt de long et elle est plus fine que l'auriculaire ; elle génère de nombreuses autres racines fines et parfumées. Celle qui a la fleur blanchâtre et sans tige naît près des bois et sur les fossés, dans des endroits frais ; l'autre, à fleur jaune et avec tige, naît dans les prairies de haute montagne (f. 127r).

Dioscoride de Cibo et Mattioli Primevère officinale (Primula veris), f. 129v

Page précédente

Primevère officinale (Primula veris), f. 129v

Au printemps, deux espèces de plantes pas très différentes apparaissent. Elles ont des feuilles rugueuses, semblables à celles de certains chardons ; rondes et fendues, les fleurs de l’une sont blanchâtres, celles de l’autre jaunes. Certains les appellent fleurs de printemps ; d'autres, herbe à la paralysie. De nos jours, on utilise soit l’une que l’autre pour les douleurs articulaires. Ils disent qu’on en fait une décoction en cuisant leurs racines et qu’on la boit pour soigner les obstructions des reins et de la vessie. 

On boit également le jus de leurs feuilles, ou on l’applique en cataplasme en cas de fracture et de dislocation des os. Les femmes se lavent souvent le visage avec le jus de leurs fleurs car il détend la peau et enlève les taches. 

La racine de ces deux plantes a moins d'un doigt de long et elle est plus fine que l'auriculaire ; elle génère de nombreuses autres racines fines et parfumées. Celle qui a la fleur blanchâtre et sans tige naît près des bois et sur les fossés, dans des endroits frais ; l'autre, à fleur jaune et avec tige, naît dans les prairies de haute montagne (f. 127r).

Préférences en matière de cookies

Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour améliorer nos services en analysant vos habitudes de navigation. Pour plus d'informations, vous pouvez lire notre politique en matière de cookies. Vous pouvez accepter tous les cookies en cliquant sur le bouton Accepter ou configurer ou refuser leur utilisation en cliquant ICI.