Dioscoride de Cibo et Mattioli

The British Library, Londres




Dans cet extraordinaire codex, l’artiste de génie et botaniste Gherardo Cibo (1512-1600) rassemble une sélection de textes de botanique et de médecine tirés des Discorsi, du célèbre médecin siennois Pietro Andrea Mattioli (1501-1577), en les illustrant avec plus de 160 fascinantes miniatures de plantes et de paysages qui comptent parmi les plus belles de la Renaissance.

Dans ses Discorsi, Mattioli traduisit en italien le De materia medica de Dioscoride (Ier s. ap. J.-C.) en y ajoutant de nombreux commentaires fondés sur son expérience directe et sur la tradition médicale, tant savante que populaire. Une ressource très utile pour les herboristes qui ne connaissaient pas les langues classiques.

Gherardo Cibo fut un grand admirateur de l’œuvre de Mattioli : il en copia des passages entiers d’une écriture claire en les illustrant avec des images botaniques réalistes et raffinées. Dans ses splendides miniatures nous voyons se détacher au premier plan les diverses espèces de plantes sur des fonds paysagers colorés et vivants qui dépeignent leur habitat naturel.

Le manuscrit de Cibo est une réélaboration atypique de l’œuvre imprimée de Mattioli, qui éblouit par la beauté de ses miniatures. C’est une contribution artistique d’une grande originalité, aussi bien pour la science moderne naissante que pour l’histoire de l’illustration botanique et paysagère.
Hellébore vert (Helleborus viridis), dans le Dioscoride de Cibo et Mattioli, The British Library, Add. Ms. 22332, c.1564-1584

Dans cet extraordinaire codex, l’artiste de génie et botaniste Gherardo Cibo (1512-1600) rassemble une sélection de textes de botanique et de médecine tirés des Discorsi, du célèbre médecin siennois Pietro Andrea Mattioli (1501-1577), en les illustrant avec plus de 160 fascinantes miniatures de plantes et de paysages qui comptent parmi les plus belles de la Renaissance.

Dans ses Discorsi, Mattioli traduisit en italien le De materia medica de Dioscoride (Ier s. ap. J.-C.) en y ajoutant de nombreux commentaires fondés sur son expérience directe et sur la tradition médicale, tant savante que populaire. Une ressource très utile pour les herboristes qui ne connaissaient pas les langues classiques.

Gherardo Cibo fut un grand admirateur de l’œuvre de Mattioli : il en copia des passages entiers d’une écriture claire en les illustrant avec des images botaniques réalistes et raffinées. Dans ses splendides miniatures nous voyons se détacher au premier plan les diverses espèces de plantes sur des fonds paysagers colorés et vivants qui dépeignent leur habitat naturel.

Le manuscrit de Cibo est une réélaboration atypique de l’œuvre imprimée de Mattioli, qui éblouit par la beauté de ses miniatures. C’est une contribution artistique d’une grande originalité, aussi bien pour la science moderne naissante que pour l’histoire de l’illustration botanique et paysagère.



Description

Dioscoride de Cibo et Mattioli The British Library, Londres


✵ Cote : Add. Ms. 22332
✵ Date : vers 1564-1584
✵ Format : 265 x 195 mm
✵ 370 pages, 168 enluminures à pleine page
✵ Reliure en cuir noir décoré à l’or
✵ Étui de protection
✵ Volume de commentaires en couleurs, rédigé par des spécialistes de réputation internationale

« Quasi-original », édition première, unique, numérotée et limitée à 987 exemplaires certifiés devant notaire.


We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x