L'Apocalypse de Val-Dieu

The British Library, Londres





Cote : Add. Ms. 17333
Date : vers 1320 - 1330
Origine : Nord-ouest de la France (Normandie)
Langue : Latin et français
Format : ± 325 x 225 mm
108 pages, 83 enluminures enrichies avec de l’or
Reliure en cuir vert. Contreplat en cuir rouge avec des motifs dorés
Volume de commentaires en couleurs, rédigé par des spécialistes de réputation internationale
Édition première, unique et limitée à 987 exemplaires numérotés et certifiés devant notaire


Cote : Add. Ms. 17333
Date : vers 1320 - 1330
Origine : Nord-ouest de la France (Normandie)
Langue : Latin et français
Format : ± 325 x 225 mm
108 pages, 83 enluminures enrichies avec de l’or
Reliure en cuir vert. Contreplat en cuir rouge avec des motifs dorés
Volume de commentaires en couleurs, rédigé par des spécialistes de réputation internationale
Édition première, unique et limitée à 987 exemplaires numérotés et certifiés devant notaire



Description

L'Apocalypse de Val-Dieu The British Library, Londres


Cette Apocalypse enluminée surprend, avant tout, par son excellent état de conservation et par la qualité des tonalités picturales de ses enluminures, extrêmement raffinées et riches en nuances.

Le manuscrit, qui a été très probablement réalisé en Normandie vers 1320-1330, présente le texte de l'Apocalypse en latin et en français, sous des larges et sophistiquées illustrations qui s’étalent sur une demi-page.

Historiquement, ce codex appartient à un petit groupe de quatre Apocalypses, d’une qualité extraordinaire, qui furent produites dans le nord-ouest de la France pendant le premier quart du XIVe siècle, et dont le cycle iconographique suit celui d’une Apocalypse anglaise du XIIIe siècle détruite lors du bombardement de Metz, en 1944. Ce petit groupe se démarque de son modèle dans sa conception des figures et des scènes, entièrement propre : grâce au réalisme et à la tangibilité des figures, les scènes fantastiques de l’Apocalypse parviennent à se concrétiser. Le manuscrit de la British Library est le seul des quatre à inclure la traduction du texte en français. Qui plus est, cette Apocalypse se distingue des autres par sa facture artistique, exceptionnellement soignée, et par un réalisme singulièrement élégant dans la représentation des personnages. Ces deux qualités sont mises en valeur par le jeu de tonalités chromatiques, saisissantes et délicates, qui sont combinées avec un sens esthétique très raffiné.

Le codex appartint à la bibliothèque de la Chartreuse de Val-Dieu (diocèse de Séez) pendant le XVIIe siècle. Le premier feuillet porte son insigne : Ex Libris Cartusiae Vallis Dei. Il fut acquis par le British Museum le 6 mai de 1848 chez Thomas Rodd, libraire, antiquaire et hispaniste anglais. 


We use private and third party cookies to improve our services by analyzing your browsing habits. If you continue to browse, we consider that you accept its use. Learn more x